Votre espace client Aller dans mon espace client

APIVIA a pris le large

APIVIA a pris le large

transat jacques vabre normandie le havre

APIVIA a pris le large

Parti dimanche à 13h15 du Havre, APIVIA pointe dans la première moitié de la flotte ce lundi matin. Le long des côtes normandes, Charlie Dalin et Yann Eliès se sont régalés, pointant en 4e position à la bouée d’Etretat, seule marque à virer 15 milles après le départ, avant de filer vers le large. Ce matin, le tandem était un chouïa en retrait, mais toujours dans le coup.

Charlie Dalin et Yann Eliès pointaient en 10e position ce lundi matin, après 17 heures de course. Parti empanner au fond de la Manche, à 30 milles des côtes britanniques, le tandem d’APIVIA a concédé un poil de terrain au peloton qui avait choisi de serrer au plus près les côtes de la Manche. Charlie et Yann comptaient 16 milles de retard à 7 heures ce matin sur les leaders, Jérémie Beyou et Christopher Pratt, et Alex Thomson et Neal MacDonald. Un petit déficit qu’il faudra combler dans les jours à venir mais qui n’est pas rédhibitoire : ce lundi est le jour des premiers choix.

A l’heure de déposer les enfants à l’école (ah non, c’est les vacances !), APIVIA devrait être à une petite heure de passer entre la pointe de la Bretagne et le rail d’Ouessant avec sa zone de séparation du trafic dans laquelle la navigation à la voile est interdite. Dans cet inévitable couloir d’un peu plus de 15 milles de large, tous les bateaux de la 14e Transat Jacques Vabre auront une première idée précise des positions de chacun.

Ce matin, la première moitié de la flotte des IMOCA va effacer Ouessant juste avant que s’installe un vent d’est d’une trentaine de nœuds. Une fois passées les côtes du Finistère, le vent d’est persistera avec plus de mesure (jusqu’à 20 nœuds). Puis, en descendant le long des côtes françaises, APIVIA et les autres concurrents entreront dans une zone de vents venus du sud – sud-ouest, d’abord légers puis de plus en plus établis. Ces vents sont résolus à barrer la route à la flotte. Les routes des IMOCA devraient donc s’infléchir au fil de la journée. Vont-ils miser sur une route directe ou aller dans l’ouest pour prendre de la vitesse mais concéder des milles ? L’heure des premiers grands choix approche.