Votre espace client Aller dans mon espace client

APIVIA : ça file droit !

APIVIA : ça file droit !

transat jacques vabre normandie le havre

APIVIA : ça file droit !

Ce mardi matin, à 10 heures, APIVIA pointait en deuxième position de la flotte IMOCA de la Transat Jacques Vabre, 8 milles derrière le leader, après 45 heures de course. Si les positions au classement méritent d’être pondérées par le jeu des décalages latéraux, Charlie Dalin et Yann Eliès confirment : ils sont dans le coup !

Au près, face au vent, face à la mer, APIVIA occupe les avant-postes de la Transat Jacques Vabre après quasiment deux jours de course. Le monocoque APIVIA affronte une mer pas si simple et des conditions de vent qui ne lui permettent pas encore d’exploiter le potentiel des foils. Sans excès de vitesse, parce qu’il faut ménager le bateau dans cet environnement très exigeant avec la mécanique, Charlie Dalin et Yann Eliès ont exploité au mieux le scénario de ce début de transat… Et ils ont déjà fait un premier choix cette nuit, provoqué par la dépression stationnaire installée du côté des Açores et qui barre la route à la flotte.

De l’option est ou de l’option ouest, les deux marins semblent avoir choisi la première, qui les fera passer assez près du Cap Finisterre, la pointe la plus à l’ouest de la péninsule ibérique. D’ici deux jours, Charlie et Yann devraient pouvoir faire tomber le ciré et commencer à faire sécher le bateau. Ils ne s’en plaindront pas.

D’ici là, il aura fallu garder le nez à l’air pour flairer la moindre oscillation de vent, l’exploiter au maximum, et se livrer à une guerre mentale de premier ordre avec la flotte IMOCA. Dans leur est, le gros du premier peloton, parti pour longer les côtes du Portugal ; dans leur ouest, Jérémie Beyou et Christopher Pratt, les plus proches de la ligne d’arrivée, le nez vers le sud mais décalés d’une cinquantaine de milles. Plus au nord, les tandems Alex Thomson-Neal McDonald, Louis Burton-Davy Beaudart et Yannick Bestaven-Roland Jourdain s’enfoncent sur une trajectoire résolument ouest. C’était le jeu des options annoncé, dont la vérité n’éclatera que plus tard dans cette 14e édition de la Transat Jacques Vabre. Un jeu passionnant, assurément.