Votre espace client Aller dans mon espace client

APIVIA, départ imminent et cogitation permanente

APIVIA, départ imminent et cogitation permanente

transat jacques vabre normandie le havre

APIVIA, départ imminent et cogitation permanente

Charlie Dalin et Yann Eliès s’apprêtent à prendre le départ de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre ce dimanche, à 13h15, en compagnie de 58 autres bateaux, dont 28 IMOCA. Les derniers fichiers météo annoncent des conditions clémentes pour les premières heures de course, notamment la remontée de 15 milles vers le nord, jusqu’à une marque à hauteur d’Etretat. Ensuite, le jeu pour les skippers APIVIA deviendra bien plus complexe…

Il faudra enchaîner les virements de bord pour arpenter la route qui fera monter APIVIA depuis le cap de la Hève, devant le Havre, jusqu’à la bouée de chenal Antifer, mouillée à hauteur d’Etretat. Prévu pour assurer le spectacle devant les côtes normandes, ce tronçon de 15 milles se révélera être un réveil tonique pour Charlie Dalin et Yann Eliès.

Une fois ce segment effacé, les 59 tandems de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre mettront le cap à l’ouest, l’étrave plus ou moins tendue vers le sud. Devant APIVIA et le reste de la flotte se présente une situation rendue particulièrement complexe par une dépression qui stationne au milieu du golfe de Gascogne. Un véritable casse-tête qui a obsédé les marins pendant plusieurs jours.

Charlie Dalin, skipper de l’Imoca APIVIA : « Forcément, avant de partir, on réfléchit bien à ce qu’on a mis dans le sac, parce qu’il n’y a pas d’aire d’autoroute pour faire des courses (rires). On a toujours peur d’oublier un truc. Le bateau est prêt, le duo est prêt, il n’y a plus qu’à ! On n’a pas fait de météo ce matin, on va avoir le temps de faire ça bien sur l’eau en attendant le départ, mais on a 24 heures pour décider. La décision sur la route ne sera pas facile à prendre. Mais je suis content d’y aller avec Yann, on sait déjà qu’on fait un beau duo. Je ne peux pas être plus heureux : j’ai un super bateau, un super co-skipper, un super partenaire, c’est parfait ! ».

Yann Eliès, co-skipper de l’Imoca APIVIA : « Le programme avant le départ, après la sortie du port ? Faire une petite séance de météo avant de faire une petite sieste, sinon on n’arrivera pas à dormir, puis une nouvelle séance météo avant le départ pour bien se mettre les schémas en tête. Ça a l’air de s’affiner un peu quand même, mais je ne vous dirai pas notre route. Ce qui est déterminant, c’est la zone de haute pression qui s’installe entre Gibraltar et les Canaries et qui bloque la route. Au-delà de décider de faire du près ou du portant, il va falloir gérer ce passage à niveau, qui sera le juge de paix. Est-ce que se décaler vers l’ouest sera payant ? Est-ce que, si on y va, on n’aura pas trop investi dans des milles en plus ? Est-ce que, après la zone sans vent, on retirera des bénéfices ? Les routages nous font toujours passer facilement dans les zones sans vent, mais la réalité est bien souvent différente… Et la réponse, on l’aura assez tard. Ce sera passionnant à suivre ! ».

En toute fin de nuit, APIVIA devrait avoir franchi la pointe Bretagne. Au petit matin, la position du monocoque devrait déjà donner une idée plus précise du choix qu’auront effectué les deux marins d’exception. Un choix qu’ils se sont bien gardés de partager avant l’heure : les choses sérieuses ont commencé bien avant le coup de canon qui libérera la flotte à 13h15…

Apivia Mutuelle et le groupe Macif soutiennent Charlie Dalin et Yann Elies pour cette première course à bord de l’Imoca APIVIA.

Jean-Marc Simon, Directeur Général d’Apivia Mutuelle : « Quelle émotion de voir APIVIA amarré dans le bassin Paul Vatine ! Être aujourd’hui au départ de la Transat Jacques Vabre concrétise tout le travail mené par les équipes du team technique et de la Mutuelle autour du projet. C’est une grande fierté, et je tiens à les remercier pour leur investissement sans faille. Charlie va se lancer sur sa première course avec l’Imoca APIVIA. Cela représente également pour nous notre entrée sur ce circuit mythique avec en ligne de mire le Vendée Globe 2020. C’est un rêve qui prend vie et nous aurons à cœur de le partager au plus grand nombre. Ce sont plus de 100 collaborateurs et délégués à être venus encourager Charlie et Yann. Nous leur souhaitons une très belle course ! »

Jean-Bernard Le Boucher, Directeur des Activités Mer du groupe Macif : « Je suis impressionné et très fier du travail accompli par les équipes d’APIVIA ! Le niveau de performance atteint par le bateau et par son équipage en si peu de temps est admirable. La Transat Jacques Vabre est une course difficile avec de beaux concurrents pour APIVIA. Pour sa première course sur le circuit IMOCA, Charlie a toutes les armes : en plus d’être un marin très talentueux, il a su bien s’entourer, notamment avec Yann Eliès comme co-skipper !
Je leur souhaite une très bonne Transat. »