Votre espace client Aller dans mon espace client

LES TEMPS FORTS DE LA COURSE

LES TEMPS FORTS DE LA COURSE

TRANSAT JACQUES VABRE NORMANDIE LE HAVRE

LES TEMPS FORTS DE LA COURSE

Voici, en sept dates, le résumé de la course victorieuse d’APIVIA dans la 14e Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre.

5 août 2019 – Il fait beau à Lorient quand l’équipe technique pose délicatement APIVIA sur l’eau. Pour elle, comme pour Charlie Dalin, cette étape majeure est à la fois la conclusion de 18 mois de travaux et réflexions avec l’architecte Guillaume Verdier et les experts de l’écurie MerConcept.


28 octobre
– La veille, la flotte de la Transat Jacques Vabre a quitté le Havre. Après ce fort joli départ et le franchissement de la bouée d’Etretat, APIVIA pointe en 4e position, avant de rétrograder un peu du fait de la décision de Charlie Dalin et Yann Eliès d’aller chercher de la vitesse par l’ouest, avant de plonger vers le golfe de Gascogne.

30 octobre – Le continent européen est déjà dans leur dos puisque, dans la soirée de ce mercredi, la tête de la flotte laisse sur son bâbord le cap Saint-Vincent, la pointe la plus méridionale du continent. Au près et dans les secousses, APIVIA est en tête de la Transat Jacques Vabre, talonné de près par PRB et Charal, eux aussi convaincus par la route sud, comme la majorité des concurrents. Très à l’ouest, Hugo-Boss, Maître-CoQ ou encore Advens tentent la route alternative.

3 novembre – Depuis quelques jours, les sudistes tricotent dans l’Atlantique Nord. Ce dimanche, les premiers atteignent les îles du Cap-Vert. Les alizés soufflent à 20 nœuds, la mer n’est plus trop formée et il fait 29 degrés. 60 milles derrière le leader, Charal, APIVIA démontre déjà ses qualités de vitesse et sa fiabilité en tenant fermement sa deuxième place, mais la menace de 11th Hour est présente, tout comme celle de Banque Populaire et PRB, 20 milles derrière.

5 novembre – Au matin de ce mardi, APIVIA accuse un retard de 120 milles sur Charal. Jérémie Beyou et Christopher Pratt exploitent parfaitement leur Imoca, mis à l’eau il y a un an et demi, et Charlie Dalin et Yann Eliès se réjouissent d’être toujours deuxième avec APIVIA, encore en apprentissage du large, et qui se défend vigoureusement dans l’est, pour franchir le Pot-au-Noir dans la trace des premiers Multi50, tandis que le leader a mis de l’ouest dans sa route.
Au soir de ce mardi, pris dans la nasse du Pot-au-Noir, Charal voit, sur la cartographie de la course, APIVIA reprendre la tête.

7 novembre – Après plus de deux jours dans l’enfer du Pot-au-Noir, APIVIA, qui a su minimiser les dégâts dans cette zone, est déjà du côté des îles de Fernando do Noronha, au nord du Brésil, avec 230 milles d’avance sur Banque-Populaire et PRB, 290 sur Charal, 6e.

10 novembre, 01h23 (heure française) – Après 13 jours 12 heures 08 minutes de course, Charlie Dalin et Yann Eliès coupent en vainqueurs la ligne d’arrivée à bord d’APIVIA. Pour la première fois depuis 2007, un bateau neuf remporte la Transat Jacques Vabre !