Votre espace client Aller dans mon espace client

IMOCA APIVIA

APIVIA, en deuxième position, passe en mode « océanique »

« J’avais l’impression d’être sur La Solitaire du Figaro », avoue Charlie Dalin au petit matin après une éprouvante nuit marquée par des virements de bord sous un vent fort atteignant les 35 noeuds. Au large des côtes irlandaises, le skipper d’APIVIA n’a pas hésité à faire « des recallages de dix minutes, un truc de figariste qu’on fait en navigation côtière ».

Ce matin, Charlie se trouve en seconde position parmi le quatuor de tête mené par Thomas Ruyant sur LinkedOut. « J’ai trouvé un rythme de course, mes compères sont toujours les mêmes autour de moi et le bateau tape toujours autant mais ça devrait se calmer dans la journée », se rassure Charlie pour qui la fin de la mer d’Irlande sonne comme un nouveau départ. « On va passer en mode océanique avec notre arrivée dans l’Atlantique. Le nouveau terrain de jeu devient plus ouvert et la façon de naviguer y sera différente. Dans la stratégie de course, on va aller chercher des choses un peu différentes que des effets de courants et des effets de site ».

Avec moins de deux milles marins d’écart avec le leader au classement de 8 heures, Charlie est très satisfait de son entrée en matière et avait le moral au beau fixe sur son APIVIA où « tout va bien à bord ».