Votre espace client Aller dans mon espace client

Des abdominaux, pour quoi faire ?

Des abdominaux, pour quoi faire ?
lundi 07 juin 2021

Des abdominaux, pour quoi faire ?

Pas la peine de se suspendre par les pieds et de chercher à toucher ses orteils avec le nez ! Quelques exercices simples suffisent à tonifier les muscles de la ceinture abdominale, indispensables au maintien du dos… et au transit intestinal.

Par Jean-Christophe Moine – Ethnomedia

L’été approche et le miroir nous rappelle que nous ne correspondons pas forcément aux canons de la beauté en vigueur dans nos magazines préférés et sur les photos de mannequins tous mieux foutus les uns que les autres qui colonisent les posts des réseaux sociaux. Ce petit ventre disgracieux qui a tendance à passer par-dessus la ceinture du pantalon, et bientôt du maillot de bain, nous rappelle plus ou moins soudainement que nous avons négligé durant tout l’hiver les petits exercices “ventre plat”. Considération bassement esthétique qui masque les véritables conséquences de notre paresse : une ceinture abdominale relâchée et, outre la progression de la petite bedaine pré-citée, l’apparition possible de pathologies dorsaux-lombaires et de troubles digestifs.

Tenir debout et bouger sans se faire mal

Le relâchement des abdos peut provoquer une hyper lordose lombaire (dos anormalement creusé) et une hyper tonicité du dos, qui essaie de maintenir tant bien que mal une bonne posture. Résultat : une zone lombaire trop sollicitée qui risque de devenir douloureuse, de manière chronique et handicapante, même si l’on sait aujourd’hui que les contraintes biomécaniques ne sont pas les seules à engendrer ces douleurs. Elles ont même, parfois, un rôle secondaire si l’on en croit les données scientifiques récentes : « ce sont surtout les facteurs psycho-sociaux (comme l’anxiété, la dépression ou une vision négative de ce qu’il nous arrive) qui favorisent l’apparition et la persistance des douleurs », explique le kinésithérapeute Éric Bouthier dans un article de Futura Sciences.
Quoi qu’il en soit, pour Charlie, le gainage des muscles abdominaux est évidemment vital, au sens propre. Sur un Imoca lancé à pleine vitesse, si les muscles qui composent les abdominaux (grands droits, obliques et transverse) ne sont pas toniques et solides, non seulement il sera difficile de tenir l’équilibre sur la plateforme instable du bateau, mais les manœuvres et les déplacements, qui sollicitent énormément le dos, seront dangereux, voire impossibles.

De bons abdos pour le transit intestinal

On n’y pense moins, mais nos abdos enveloppent aussi la cavité abdominale qui contient nos viscères. Ils remplissent d’autant mieux leur rôle qu’ils sont toniques et permettent aux viscères en suspension d’être bien maintenus et de suivre les déformations permanentes de la cavité abdominale. La respiration, en particulier, à laquelle les abdominaux participent avec le diaphragme, fait descendre et monter le contenu abdominal. Cet auto-massage et ce mouvement permanent des viscères participent au bon fonctionnement du retour veineux dans les jambes, de la diurèse (excrétion de l’urine), de la digestion et, surtout, du transit intestinal. A l’inverse, le relâchement de la paroi abdominale « contribue à l’apparition de constipation ou même d’un syndrome du côlon irritable », affirme le Dr Patrick Bacquaert dans les lignes du Figaro santé.

Gainer, mais en douceur !

Equilibre, posture, respiration, digestion, transit intestinal… On aurait tort de négliger les exercices simples qui, s’ils ne nous feront pas ressembler à Apollon, nous aideront beaucoup à conserver une bonne qualité de vie. Pas la peine de sortir le grand jeu. Assis ou assise à votre bureau, remontez les genoux pendant une dizaine de secondes afin que vos pieds ne touchent plus le sol, tout en contractant vos abdos (à renouveler plusieurs fois par jour). Vous marchez d’un bureau à l’autre ou refaite enfin un peu de shopping ? Contractez le ventre, inspirez, bloquez votre respiration quelques secondes puis expirez et relâchez, toujours en marchant. Surtout, éviter les exercices de musculation, jambes tendues en ciseaux ou autres tests barbares, comme celui de Sorensen, uniquement destinés aux sportifs (le bas du corps couché sur une table et le buste dans le vide…) ! Tonifier ses muscles abdominaux, c’est ce qu’il y a de plus simple rappelle Charlie : « pas besoin de matériel coûteux et encombrant, pas besoin de temps, 5 à 10 minutes par jour sur un tapis de sol posé dans son salon ou sa chambre suffisent à retrouver une ceinture abdominale qui remplira parfaitement son rôle : nous permettre de tenir debout sans nous faire mal ».

Sachez que ces exercices n’ont pas seulement pour effet de renforcer les muscles. Ils ont aussi d’autres ressorts, comme activer des mécanismes anti-douleur du système nerveux central, apprendre au corps à tolérer de petits efforts, reprendre confiance en soi. Un cocktail doux physio-neuro-psychologique, en quelque sorte, qui permettrait de prévenir le mal de dos.
Enfin, n’hésitez pas à faire un suivi préventif chez un ostéopathe. Charlie va voir le sien régulièrement, « pour vérifier l’état de mon dos et recaler les petites dérives éventuelles ». Mais bon, Charlie est un peu énervant parfois : au retour du Vendée Globe, son dos était nickel. On n’est pas tous égaux…