Votre espace client Aller dans mon espace client

IMOCA APIVIA

L’Imoca APIVIA passe en mode fiabilisation pendant l’été

Le 16 juillet dernier, après une Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne aboutie et un convoyage express vers Concarneau, toute l’équipe technique était à pied d’œuvre autour de l’Imoca APIVIA. L’enjeu ? Un dernier chantier de fiabilisation avant le Vendée Globe. Une étape de plus vers le tour du monde en solitaire, point d’orgue du programme sportif de l’Imoca APIVIA.

Pas de répit pour l’équipe technique de l’Imoca APIVIA. Depuis sa remise à l’eau mi-mai à Lorient, le bateau de Charlie n’aura pas eu le temps de souffler. Plusieurs sorties au large et un triangle de 3 000 milles dans l’Atlantique plus tard, le monocoque a retrouvé son nouveau port d’attache à Concarneau, pour un chantier de quatre semaines afin de préparer la grande échéance de fin d’année. « L’objectif est de refaire un dernier contrôle global de tous les systèmes. Tout est démonté, optimisé, révisé et remis en place une dernière fois avant le Vendée Globe. » précise Antoine Carraz, Responsable technique du projet.

Il s’agit avant tout d’un chantier de fiabilisation. Un travail minutieux indispensable pour le bon fonctionnement du bateau. Preuve en est, le monocoque est arrivé quasi intact de la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne. « L’Imoca APIVIA était prêt à repartir pour un tour du monde dans la foulée de la course » se réjouit Antoine, Responsable technique du projet Apivia Voile. Depuis sa mise à l’eau en août 2019, le bateau a bouclé l’équivalent d’un tour du monde, tout en répondant dans le même temps aux attentes de l’équipe en termes de performance. « Nous allons donc garder la base de ce que nous avions jusqu’à présent et faire en sorte que techniquement tout se déroule pour le mieux sur le tour du monde. » résume Antoine. À désormais un peu plus de 100 jours du départ du Vendée Globe, tous les systèmes qui ont fonctionnés jusqu’à présent sont aujourd’hui validés.

De son côté, Charlie reprendra la navigation à bord de l’Imoca APIVIA dès la remise à l’eau du bateau prévue fin août. L’occasion pour le skipper Havrais d’entamer la dernière ligne droite avant le tant attendu tour du monde en solitaire…

L’Imoca APIVIA dans le hangar