Votre espace client Aller dans mon espace client

Nouvelles missions pour les pharmaciens

 Nouvelles missions pour les pharmaciens
SANté

Un élargissement des missions du pharmacien

Quelques mois après la signature de la convention nationale pharmaceutique du 9 mars 2022, entre l’Assurance maladie et les représentants des pharmaciens, visant à élargir les missions des pharmaciens dans la prévention des maladies et le suivi des patients et de leur traitement, de nouvelles mesures entrent en vigueur en novembre 2022.

Ces nouvelles missions ont pour objectifs de simplifier le parcours de soins du patient, par un rôle d’information et de coordination, de faciliter l’accès aux soins, en étant un premier recours pour certaines situations et de faciliter l’information du patient et le rendre actif de ses démarches de soins.

Vaccination

Les pharmaciens ont la possibilité de vacciner contre 14 maladies en plus de la grippe et la Covid, pour lesquelles ils avaient déjà l’autorisation (diphtérie, tétanos, coqueluche, hépatite A, hépatite B, pneumocoque, rage…). Ces nouvelles vaccinations sont possibles en pharmacie pour les personnes âgées de 16 ans et plus, dès lors que les vaccins sont prescrits par le médecin.

Cette mesure vise à améliorer la couverture vaccinale en France et faciliter le parcours du patient souhaitant se faire vacciner.

Entretien court pour les femmes enceintes

Les pharmaciens peuvent sensibiliser les femmes enceintes au risque lié à la consommation de substances tératogènes ou fœto-toxiques pendant la grossesse.

Quel que soit le stade de la grossesse, ils peuvent proposer, quand ils l’estiment nécessaire, un entretien court pour :

– faire un bilan des médicaments prescrits ou pris en automédication,
– vérifier que la femme enceinte n’a pas arrêté seule un médicament prescrit,
– l’informer et évoquer de manière générale les risques pour elle et le fœtus liés à la prise de médicaments, en détaillant les recommandations de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM),
– évoquer les risques liés à la consommation ou à l’utilisation d’autres substances (alcool, compléments alimentaires, phytothérapie, aromathérapie…),
– lui remettre de la documentation en provenance de l’ANSM ou l’Assurance maladie.

Autres missions

Le dépistage organisé du cancer colorectal
Toute personne entre 50 et 74 ans, qu’elle ait ou non reçu l’invitation au dépistage organisé du cancer colorectal, peut s’adresser à son pharmacien pour obtenir un kit de dépistage. Le pharmacien lui donne des informations générales sur le dépistage et s’assure qu’elle est éligible au dépistage.

Le dépistage et la prise en charge des cystites aiguës des femmes
Le pharmacien peut remettre des bandelettes urinaires aux femmes présentant les symptômes de la cystite aiguë et réaliser l’analyse.

Le test d’orientation diagnostique des angines
Le pharmacien peut réaliser le test d’orientation diagnostique de l’angine quand les symptômes présentés par la personne le justifient, en l’absence de consultation médicale préalable, chez les enfants âgés de 10 ans et plus et chez les adultes. En cas de résultat positif du test, le pharmacien oriente la personne vers son médecin.

Le dispositif du pharmacien correspondant existe depuis le printemps 2021. C’est une réponse possible aux déserts médicaux et à l’augmentation des besoins de santé. Il permet d’accélérer la réponse aux patients et de soulager la pratique des médecins (sans la remplacer). Comme le médecin traitant, chaque patient peut choisir un pharmacien correspondant et le notifier auprès de l’Assurance maladie. Il pourra effectuer des actes en coordination avec le médecin traitant.

Pour en savoir plus, consultez notre article ici

Sources

Sources

1. ameli.fr