Votre espace client Aller dans mon espace client

Les bienfaits du tir à l’arc pour la santé

Les bienfaits du tir à l'arc pour la santé
PRATIQUER LE tir À l’arc

Le tir à l’arc au service de la santé et du bien-être

Sans critères d’âge, de sexe ou de morphologie, le tir à l’arc se pratique en club dès l’âge de 7 ans. Que ce soit en loisir ou en compétition, il favorise les échanges entre toutes les générations.

Un sport adapté à tous

Pratiqué pour ses vertus thérapeutiques dans les centres de rééducation, le tir à l’arc s’est affirmé comme un sport de compétition accessible à tous, nécessitant un bon équilibre entre le corps et l’esprit.

Anthony Rigault, Coach de Julie Chupin, nous explique pourquoi il s’est rendu, il y a plusieurs années, dans un centre de rééducation pour trouver une athlète : « Tout d’abord c’était une demande de la Fédération française handisport d’essayer d’augmenter les effectifs féminins. Ensuite, je devais trouver quelqu’un capable d’être au niveau international pour monter une équipe mixte. J’ai donc été dans les centres de rééducation, j’ai rencontré Julie. Je cherchais vraiment une personne amputée parce que je savais qu’elle passerait 100 % devant les classificateurs internationaux. »

La pratique du tir à l’arc est ouverte à tous les handicaps moteurs et sensoriels. « C’est une discipline accessible quand on a un handicap. » , nous confie Julie Chupin.

Vincent Hybois, Directeur sportif de le Fédération française de tir à l’arc handisport nous en dit davantage sur son rôle : « Notre rôle est de travailler avec ce qui fonctionne, ce n’est pas une rééducation, c’est s’adapter à la personne et trouver des solutions. Notre objectif est de donner du plaisir et surtout redonner confiance. »

Cette démarche passe par plusieurs actions :

  • Comprendre comment la personne fonctionne.
  • Exploiter au maximum ce qui fonctionne.
  • Compenser ce qui ne fonctionne pas par du matériel.
  • Adapter l’arc en fonction du handicap.

Les pratiquants tirent aux mêmes distances, avec les mêmes cibles que des personnes valides. « Il permet à tous, valides et non valides, de pratiquer ensemble sur un même pas de tir, dans les mêmes conditions, en loisir ou en compétition. », précise la Fédération nationale.

Un formidable anti-stress

Le tir à l’arc est un sport qui exige précision, force et concentration.

« Le mental est très important pour faire du tir à l’arc. Je le travaille avec un préparateur mental qui me fait faire des exercices de respiration et de concentration. Ce qui me plaît aussi c’est la précision du geste et l’investissement mental qu’on doit mettre pour chaque flèche. », ajoute Julie Chupin.

Parce qu’il invite à se concentrer sur son objectif, ce sport développe des qualités telles que la confiance en soi et la maîtrise des émotions. Être face à soi-même avec son arc, rester calme et précis, tout en gérant la respiration et la concentration, aide l’archer à se défaire du stress durant la séance et dans sa vie quotidienne.

Un sport bon pour le corps

Il permet de travailler les deux côtés du corps, aussi bien en statique qu’en dynamique. À  la clé, perte de poids, musculature du thorax et des abdominaux, des dorsaux et des lombaires. Une préparation physique complémentaire est recommandée pour améliorer ses performances au tir à l’arc

La pratique du tir à l’arc est recommandée sous réserve de l’avis de votre médecin, en cas de :

  • Scoliose
  • Lombalgie
  • Obésité

Le saviez-vous ?

Le tir à l’arc peut être prescrit sous ordonnance, en cas de post-cancer du sein ou chimiothérapie. Considéré comme un sport doux, il va permettre au corps de se réhabituer progressivement.

Sources

Sources
http://www.handisport.org/les-29-sports/tir-a-larc/
https://france-paralympique.fr/sport/para-tir-a-larc/