Votre espace client Aller dans mon espace client

100 % Santé, homéopathie…
Ce qui change en 2021

100 % Santé, homéopathie... Ce qui change en 2021
Santé : nouveautés 2021

Ce qui change en 2021

100 % Santé, homéopathie, passage aux urgences… On fait le point sur quelques évolutions du système de santé qui entreront en vigueur en 2021.

Le 100 % Santé : en janvier c’est en place !

Depuis 2019, cette réforme se met progressivement en place. Au 1er janvier 2021, le panier 100 % Santé en dentaire sera garanti sans reste à charge, pour l’ensemble des prothèses concernées, mais aussi sur les prothèses amovibles.
Les aides auditives seront désormais intégralement prises en charge. Elles sont accessibles après un bilan auditif complet chez un médecin ORL. Il s’agit de la dernière étape de la réforme.

En 2021, vous aurez ainsi accès à l’ensemble des paniers 100 % Santé sans reste à charge en optique, en dentaire pour 47 actes prothétiques (couronnes – bridges – dentiers), et en audiologie.

En savoir +

Déremboursement de l’homéopathie

À partir du 1er janvier 2021, les produits homéopathiques ne seront plus pris en charge par la Sécurité sociale.
Toutefois, l’homéopathie restera vendue en pharmacie et sera toujours disponible, avec ou sans ordonnance.

BON À SAVOIR
Avec le pack “Bien-être & prévention” de notre nouvelle offre 100 % Santé, vous êtes remboursé de vos dépenses en produits homéopathiques.

Passage aux urgences sans hospitalisation

À compter de septembre 2021, un “forfait patient urgences” d’un montant fixe de 18 € entrera en vigueur pour tout passage aux urgences qui ne sera pas suivie d’une hospitalisation. Ce nouveau forfait remplacera l’actuel “ticket modérateur”, qui laisse à la charge du patient 20 % du coût des soins.

En savoir +

La qualité de l’air partout en France

À partir du 1er janvier 2021, tous les Français auront accès à l’information de la qualité de l’air sur leur commune ou intercommunalité. Un nouvel indice, plus strict, mesurera la qualité de l’air, il intégrera les particules fines. Conséquence : le nombre de jours avec un indice mauvais ou très mauvais devrait nettement augmenter.
La pollution de l’air a un impact sur notre santé, elle est responsable de 48 000 morts prématurées par an en France, selon l’Agence européenne de l’environnement.